mercredi 5 juin 2019

Un samedi inaugural festif et champêtre à Saint Pern, sous le signe de la Biodiversité!

Un récit en cinq actes . . .


Acte 0 – Le vendredi 17 mai: signature de la charte d'engagement . . .
Le vendredi 17 mai 2019 à 19h, les partenaires du Chemin de la biodiversité ainsi que les propriétaires des exploitations jouxtant le parcours, se sont retrouvés à la mairie de Saint-Pern pour la signature de la charte d'engagement.

Cette charte vise à poursuivre et développer le partenariat initié entre les différents acteurs pour assurer la continuité du "Chemin de la biodiversité".
Afin d'engager moralement ces structures ainsi que les exploitations jouxtant le chemin, ce texte vise à assurer la pérennisation du projet au-delà des personnes qui le représentent actuellement.
Après la signature par chacun des partenaires, un apéritif proposé par la mairie a été partagé.

Dans cette charte, sont inscrits les droits et devoirs de chacune des structures partenaires.

Acte 1 - Une matinée "officielle" . . .
Samedi 18 Mai, quelques 80 personnes vers 10h30 se tenaient prêts à l’entrée du chemin de la Biodiversité pour son inauguration officielle.
Dans l’assemblée, on pouvait remarquer Mr Morazin représentant le Conseil Départemental, une déléguée des Eaux du Bassin Rennais (Marina Guérin), Mme Daugan, notre conseillère générale, malade, s’étant fait excuser, des représentants du comité départemental de la Fédération de randonné, Mr Le Maire ainsi que les partenaires ou porteurs du projet.

 


Après un accueil et une brève présentation rappelant que cette inauguration est le résultat d'un projet débuté en 2017 et mené par de nombreux bénévoles, par le Président de l’ASPN et son vice-président Bernard et Michel, le ruban confectionné par Sr Christine : une liane décorée et fleurie en forme de portillon, fut coupé par Mr le Maire à l’aide d’un sécateur !


Puis nous sommes partis à la découverte du chemin : tout d’abord, ce fut une présentation par Jean-Philippe, des carrés potagers entretenus par les enfants de l’école et de la serre remplie de plants de fleurs qu’utilisent à la fois l’école et la Mairie.
 

Un peu plus loin, nous sommes passés devant la cabane vivante  plantée et entretenue  par le Centre de Loisirs. On a pu ensuite emprunter le "Chemin doux" passant le long du terrain de foot et nous amenant à la Médiathèque où Elisabeth nous attendait pour nous présenter les bacs de plantes mellifères.


 
A pied ou en calèche, nous nous sommes ensuite dirigés vers l’Arboretum en passant devant les talus bocagers où Patrick a fait une belle présentation. Après une halte au ruisseau des Guimbrières, Sr Christine nous a présenté la ruche pédagogique.
Il n'y avait pas que des calèches: la joëlette prêtée par "Ensemble pour un sourire", était aussi de la partie.
 Enfin, arrivés à la plateforme du Bois jaune, Laurence a eu les derniers mots des commentaires . . .





Tout au long du chemin, nous avons pu découvrir les maisons de korrigans portant à l’intérieur les questions ou énigmes sur le chemin, les bancs et les deux tables de pique-nique.






Acte 2 – Un rendez-vous intergénérationnel sur la place autour de la médiathèque . . .

Le QG de la TABLE. A 9H ce matin-là, le QG de la TABLE (Tartine Apéritive Bio locale écologique) se donne rendez-vous à la médiathèque "Les Mots Passants". Les bénévoles de la bibliothèque s'activent avec à portée de main les outils indispensables du moment : planches de découpe, couteaux et plateaux ! L'efficacité est telle que le pain vient très bientôt à manquer !!! Paulette retourne vite faire main mise sur les derniers pains disponibles de la ferme du pressoir. Vers 10H30, les roulés de galettes-fromages de brebis et les toasts tartinés de rillettes et de pâté de foie sont fin prêts avec quelques brins de ciboulette et de persil pour enjoliver le tout. Le cidre est au frais et l'équipe se tiendra prête pour le service de l'apéritif à l'heure convenue !


 



Après quelques interventions des officiels, ce fut l’apéritif au son de la musique du groupe "Le Ballon Swing", et une calèche est arrivée avec des résidents de Ma Maison heureux de participer à ce moment festif. Ceux qui voulaient ensuite ont pu se restaurer sur place de galettes-saucisses à l’Othentik'AFE.

 
Des activités durant la pause. Les bénévoles de l'association Art floral ont montré leur talent en confectionnant de magnifiques bouquets et en décorant les chapeaux avec des fleurs des champs et des jardins. 


A celles et ceux qui n'avaient pas de chapeaux, elles ont réalisé de très belles couronnes ajustées à chaque tour de tête.
Pour les plus jeunes, Béa, Claudine et Sabrina ont partagé leur talent à l'art du maquillage aux motifs de la biodiversité et l'on pouvait admirer beaucoup de visages fleuris . . . 

 

  Enfin, en entrant dans la médiathèque, outre l'exposition, il était possible de visionner le beau diaporama mis en musique par Elisabeth, qui retrace tout le parcours accompli depuis 2017 pour arriver au Chemin de la biodiversité inauguré aujourd'hui. Les commentaires permettaient à chacun de se repérer dans le temps.




Ô la Belle Expo ! La médiathèque accueille régulièrement des expositions d’artistes locaux… A l’occasion de l’inauguration du Chemin de la Biodiversité, elle a fait appel à 2 artistes saint pernaises qui ont déjà exposé dans ses murs. Martine Trellu, artiste et professeur d’arts plastiques et Christine Tivoli, la créatrice des petits korrigans présents sur les pupitres jalonnant le chemin. Pour être en accord avec le thème et la présentation des œuvres, rendez-vous est pris à la bibliothèque avec nos deux artistes le mercredi précédent l’inauguration.
 

Chacune dévoile alors ses œuvres et explique les techniques employées. Martine s’est inspirée des photographies de plantes de Karl Blossfeldt du début du 20ème siècle. Ce photographe et professeur de dessin a manifesté sa vie durant une passion pour le monde végétal et a fait découvrir des détails graphiques jusqu’alors invisibles à l’œil nu. A partir de ces photos, Martine a reproduit avec une grande maîtrise de l’aquarelle certaines de ses planches. Christine quant à elle utilise avec talent la technique de la gravure. Nous retrouvons à travers son regard la beauté et la spécificité de nos paysages, notamment les fameuses ragosses de nos campagnes. 

Deux regards d’artistes qui se complètent, l’une s’attachant au détail du végétal, l’autre explorant nos paysages. Ô la belle expo ! Et quelle richesse de faire se rencontrer deux artistes talentueuses !


  
Bravo l'Artiste ! Une pendule dans la tête, confirmée d'un coup d'œil à la montre me dit que je dois me presser de finir mon café pour être à l'heure au rendez-vous fixé ! Je sors, jette un regard circulaire sur la place puis sur le portable et à cet instant nos regards se croisent et un sourire de reconnaissance se dessine sur nos visages. Gaëlle RaCONTE revient pour la 3ème fois à Saint Pern cette fois-ci pour nous raconter l'histoire "On a toujours besoin d'un plus petit que soi...", conte revisité de la fameuse "Chèvre biscornue" ! Gaëlle découvre sur la place le chapiteau où se déroulera le spectacle et me donne les directives pour aider à installer son décor en supports tissus et ses instruments de musique. Les chaises sont installées, il ne reste plus qu'à attendre les familles. Gaëlle prend un peu d'eau pour apaiser sa soif et recherche un peu de solitude pour faciliter sa concentration.
  



Enfin, les familles arrivent et prennent place sous le chapiteau. On se pousse un peu, on resserre les chaises pour gagner un rang de plus... Mais certains devront rester debout ! Le chapiteau est fermé, le spectacle peut commencer ! 






Après de brèves recommandations pour le bon déroulement du spectacle, Gaëlle lance le conte, avec toute sa bonne humeur et son espièglerie qui la caractérisent. Le rythme est donné et le public, aussi diversifié qu'il est, répond spontanément à la conteuse. Une grande complicité s'installe et c'est un plaisir d'échanger en rires et en sourires et parfois même en chansons. Car en plus de sa voix, Gaëlle utilise toute sorte d'instruments de musique pour donner vie à ses personnages : bodhran, tambour du tonnerre, petit instrument pour imiter l'abeille... 
 Dans le conte, les animaux qui se prétendent forts font bien pâles figures devant le monstre installé dans la tanière de la louve ! Et la petite abeille négligée par tous au début devient l'héroïne de l'histoire ! 

 Après le conte et les applaudissements nourris du public, Gaëlle prend encore un peu de temps pour faire découvrir les instruments de musique aux enfants curieux.
Le public étant nombreux, la conteuse a dû donner de la voix ! Alors avant de ranger tout le matériel, une bonne rasade de cidre frais est bien appréciée !
Après un bilan très positif, Il est temps de se séparer... Et on espère bien faire revenir Gaëlle RaCONTE à saint Pern une autre fois encore pour de nouvelles histoires. Bravo à l'Artiste !


Acte 3 – Un après-midi festif . . .
Vers 14h30, entre 130 et 150 personnes (dont plus de 30 enfants de l'école) étaient au RDV à nouveau au départ du chemin où alternaient commentaires (les mêmes que ceux du matin), chants et poèmes.



Sous la houlette de Nathalie, les enfants nous ont chanté 3 chansons amusantes, mais dont le sens n'a échappé à personne, sur la biodiversité dont voici quelques paroles:



Chant "Tour de magie!"
D’abord il faut un peu de terre, sinon c’est sûr ça va pas l’faire,

Ensuite il faut de la lumière, que le soleil nous éclaire,

Refrain

C’est naturel c’est magique, pas besoin de produits chimiques (bis)

Chant "Plus de blablabla"
Qu’est-ce qu’on va faire

Sur notre Terre

Sans les girafes,

Les ours polaires ?

Qu’est-ce qu’on va faire

Sur notre Terre

Sans les poissons

Au fond des mers ?



Refrain

Mais ça suffit !

Toutes vos paroles

Toutes vos promesses

Et vos histoires !

Mais ça suffit !

C’est le moment,

C’est maintenant !

Plus de Blablabla...Blablabla...Blablabla…(chut)

Blablabla...Blablabla...Blablabla…

Chant "Le paillage"
Quand M. Pépin

S’occupe du jardin

Y’a pas de pépins

Et pourtant tout pousse bien !

Refrain

Faire un bon paillage,

Ca vaut 2 arrosages,

Faire un bon paillage…

Je dirais même que ça en vaut 3 !

 


Ensuite accompagnés par le groupe de musique, nous avons refait le chemin avec un arrêt sur la place où une conteuse a enchanté les enfants pendant trois quarts d’heure. 





Tout au long du chemin, deux calèches promenaient tour à tour les enfants.


Sous la houlette de Paulette, nous avons eu une halte au ruisseau des Guimbrières pour la lecture de deux poèmes composés par des enfants.

Poèmes lus au ruisseau (d’après un poème de Boris Vian)
1-Je veux une vie en forme de coquelicot dans la forêt

Je veux une vie en forme de rivière roulant sur les cailloux

En forme de papillons pour m’admirer, de chien qui aboie, de chat qui fait miaou

Et je l’ai, mais ça ne me suffit pas encore

Je ne suis jamais contente.



2- Je veux une vie en forme de chemin qui avance jusqu’au bois jaune

Je veux une vie en forme de rivière roulant sur les cailloux de toutes les couleurs

En forme d’oiseaux qui volent dans le ciel blanc-bleu

En forme d’abeilles qui dorment dans la terre

En forme de lapins sautant en chœur en l’air,

De coccinelles dévoreuses de pucerons, de promenades entre amis

Je veux une vie en forme de cœur.

Et je l’ai et j’en veux encore plus.

Acte 4 – Un goûter en guise d'apothéose . . .


 

Et l’apothéose fut l’arrivée au bout du chemin sur la plate-forme du Bois jaune, vers 17h, où un super goûter attendait petits et grands, goûter préparé par Sr Christine à la Tour, une pièce-montée de far aux pruneaux agrémenté de fleurs comestibles, de papillons, d’escargots à croquer, accompagné d’un jus de fraises délicieux.





 Certains enfants ont préféré les gâteaux au chocolat préparés par les parents de l’école.


Quelle journée vécue dans une nature riche de beautés à profusion nous donnant envie à tout prix de la préserver ! 

Un merci chaleureux à toutes celles et tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette journée! 
Article rédigé par Paulette, Elisabeth, Laurence et Bernard
Photos prises par Solène, Bruno, Elliot, Soeur Christine, Laurence, Paulette, Elisabeth et Bernard



Article d'Ouest-France, édition Rennes ouest, du 22 mai 2019

vendredi 17 mai 2019

A un jour de l'inauguration . . . le chemin se pare de ses plus beaux atours



De tous les coins du parcours, on s'active avant l'inauguration!

A l'école, les semis dans la serre vont bon train et les jeunes plantes ne demandent qu'à être replantées dans les carrés.

A l'école encore, c'est la répétition des chants: "Je chante, tu chantes, il chante, nous chantons, . . ."
La jonction entre l'école et la médiathèque est en cours de réalisation par la mairie.
La médiathèque a reçu les tableaux des artistes locaux sur la biodiversité.
La place se dotera en fin de semaine, de deux chapiteaux.
Le chemin est bien propre et mis en valeur après l'installation des maisons de korrigans à énigmes.
Sur la plateforme du Bois jaune, le village des korrigans est au complet et l'ensemble table-bancs est tout récemment installé par la mairie.
Au centre de loisirs, les poèmes sont composés et attendent l'inauguration pour être récités . . .

Vendredi 17 mai à 19h, signature de la charte d'engagement entre les partenaires du projet, avec les exploitations du GAEC du Pressoir et des Petites Soeurs des Pauvres.

Merci à tous les acteurs et rendez-vous samedi 18 mai pour l'inauguration.

En cas d'averses, pas de panique, . . . tout est prévu!

ARTICLE D'OUEST-FRANCE DU 16 MAI 2019

dimanche 10 mars 2019

Une table de pique-nique et des bancs sur le parcours . . . on va pouvoir se reposer!



 





Tout a commencé par la récupération de belles planches en chêne chez les Petites Sœurs des Pauvres, puis leur nettoyage, rabotage, ponçage, enfin leur protection par un mélange d'huile de lin et d'essence de térébenthine.





 






La coupe de gros rondins de bois destinés à constituer les pieds à ces bancs a suivi, puis leur assemblage à chacune des planches . . . 






Deux grands après-midis ont été nécessaires pour réaliser cinq bancs.


Quant à la table, il a fallu plusieurs voyages pour aller la chercher chez l'entreprise Pic Bois basée à La Gacilly avec le camion de la commune . . . Ce dernier a fait défaillance à l'aller et  a dû faire un stage de réparation chez le garagiste. Huit jours plus tard, la table a finalement été récupérée puis transportée jusqu'à Saint-Pern.






La journée du 9 mars 2019 a été consacrée au transport de cette belle table en châtaignier qui pèse 160kg, jusqu'à son lieu d'installation sur la petite plate-forme surplombant le ruisseau des Guimbrières.

Son lieu d'accueil préparé avec la pose d'une toile de géotextile, elle a été positionnée puis scellée définitivement.

 


Sur l'heure de midi, rejointe par une famille avec trois jeunes garçons, l'équipe a poursuivi encore son travail avant de se restaurer lors d'un repas convivial.
L'après-midi a été consacré à l'installation des bancs le long du parcours qui pourront être l'occasion pour le randonneur de faire une petite halte de repos.



 

L'aménagement du parcours par les bénévoles se poursuit tranquillement et s'améliore de jour en jour. La mairie finalisera le travail avec l'installation de tables et de bancs sur la plate-forme d'arrivée du parcours, à proximité du Bois jaune ainsi que la liaison école-médiathèque.



Merci à tous les bénévoles!

C'est sûr, tout sera fin prêt pour l'inauguration du parcours, le 18 mai prochain!

vendredi 1 février 2019

Sur le chemin de l'arboretum, il y a des changements . . . .



Cette journée du 31 janvier 2019 a été froide (entre 0 et 5°C) et pluvieuse, et le vent du nord accentuait encore davantage la sensation de froid et d'humidité . . .
 



C'est pourtant ce jour-là que la commune a réalisé les travaux entre la rue de la Ville Marqué et l'arboretum. A grands coups de pelleteuse, il s'agissait d'abord de retirer l'épaisse couche de boue qui recouvrait le chemin et de l'entreposer en bordure, sur le talus.

 

 Après quoi, de gros graviers ont été amenés pour d'une part, constituer un drain d'écoulement en haut de l'arboretum et d'autre part, empierrer le chemin sur sa longueur. La pluie qui tombait et s'accumulait à certains endroits, a permis de localiser les zones de stagnation de l'eau.








C'est également ce jour-là que Michel, Bertrand et Bernard on choisi pour rendre forme à la margelle du pont du ruisseau des Guimbrières.
 



En effet, d'année en année, les pierres se descellaient et tombaient les unes après les autres dans le ruisseau. Après avoir installé le coffrage le 30 janvier, il a fallu choisir et sceller une à une les pierres qui surmontent le ruisseau. 






 Une bonne demi-journée lors de laquelle Michel a passé les pieds dans le ruisseau, a été nécessaire pour finaliser ce chantier. Il restera à enlever le coffrage d'ici quelques jours . . .


 


En se promenant, les randonneurs pourront observer les premiers prototypes de bancs réalisés par Michel et installés le long du parcours. Un premier type de banc est réalisé à partir d'épaisses planches et de rondins donnés par les Petites Sœurs des Pauvres.







Le second type est réalisé à partir de bois de palette récupéré et peint par Nathalie avec de la peinture confectionnée à partir de pigments naturels.
De jour en jour, le chemin s'enrichira ainsi de ces lieux de repos . . .

Un samedi inaugural festif et champêtre à Saint Pern, sous le signe de la Biodiversité!

Un récit en cinq actes . . . Acte 0 – Le vendredi 17 mai: signature de la charte d'engagement . . . Le vendredi 17 mai 2019 à 1...