dimanche 25 avril 2021

Les ruches, une occasion d'échanger et de travailler ensemble . . .

 

Cet après-midi du 17 avril 2021, ils étaient sept rassemblés pour préparer l'arrivée des essaims. Il s'agissait de faire le point sur les expériences de chacun, sur le rucher de la biodiversité et également de fabriquer des ruchettes car c'est la période d'essaimage.

 


 

Ce fut d'abord un long échange autour de la ruche kenyane, la même que sur le chemin de la biodiversité. Cette ruche est plutôt pédagogique que productrice de miel. Ce sont les abeilles (ouvrières architectes) qui construisent elles-mêmes les rayons sur l'amorce de la latte. La ruche avait bien démarré, et essaimé plusieurs fois mais ça s'est terminé en "fredaine" (terme employé lorsque les rayons ne sont plus parallèles càd que les rayons couvains, miel, anciens et nouveaux s'entrecroisent, ce qui est alors ingérable).

 

 

Échange aussi autour de la ruche Warré qui est une ruche où tous les éléments sont identiques et qui ressemble à un tronc de 33X33. On peut mette 4-5 éléments les uns sur les autres. C'est une ruche légère qui demande quelques connaissances pour la conduire. On peut y mettre aussi une vitre pour observer l'activité.


 


Enfin, le 3ème modèle la ruche Dadant qui est composée d'un corps où se trouvent le couvain et la reine avec une hausse où se trouve le miel. C'est la ruche la plus utilisée car elle est faite pour avoir le plus de miel possible. Ainsi, professionnel peut récolter autour de 40 kgs de miel/ruche mais c'est son boulot et il doit en vivre.

Nous, amateurs, sommes plus dans l'approche biodiversité, découverte et sensibilisation à l'apiculture naturelle. Chacun son métier!!

 

Le but de l'atelier; tout en échangeant sur nos pratiques et le rucher collectif consistait à fabriquer des ruchettes à partir de récupérations afin de confectionner les 3 modèles.



 

 

 La ruchette est une petite ruche légère et étanche pour être manipulée facilement et partout (sur l'épaule, dans une échelle ou dans le coffre de la voiture). Elle est composée de 5-6 éléments et sert à récupérer des essaims. Elle peut être placée à différents endroits susceptibles de voir un essaim se poser: toit d'un garage, un hangar, un muret, dans une haie ou sur la branche d'un arbre.

 

 

 

 

 

 



 

 

 

Nous avons pu partager avec deux personnes de passage, bien expérimentées en apiculture: la cueillette et la division d'un essaim, la création d'une reine, le rôle de la propolis, les appâts, la cire, le varroa. Des termes plus techniques font également l'objet de discussion: faux bourdons, éclaireuse, gardienne, nourrice, butineuse.

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

Pour information: la vie d'une abeille en activité est de 30-45 jours, les mâles ou faux bourdons assurent la fécondation des futures reines (vol nuptial) et meurent après, la gelée royale constitue la nourriture exclusive de la reine.



 

 

Le projet de rucher collectif abordé en fin d'atelier a permis de déboucher sur la proposition d'un autre site, à 50-80 m du chemin.

 On en reparle plus tard

 

 

 

 

La ruche Kényane du chemin de la biodiversité, repeinte par Solène et quatre petites mains, attend un nouvel essaim . . .

 

Texte proposé par Michel

Photos en N/B: Maxime B.

mardi 20 avril 2021

Une exposition "L’eau, une ressource vitale" à la bibliothèque du 14 avril au 26 juin 2021

 

La bibliothèque accueille tout au long de l’année des expositions. Celles-ci sont très souvent attachées à faire découvrir des talents artistiques locaux. Nous avons accueilli dernièrement les belles calligraphies de Paulette Gernigon, représentant des lettrines allant du 9ème au 20ème siècle. Petits et grands ont pu librement s’essayer à la plume et au calame laissés librement à leur disposition.

 D’autres expositions sont liées à un partenariat associatif local. Nous accueillons ainsi aujourd’hui, une exposition prêtée par la Médiathèque Départementale d’Ille et Vilaine, "L’eau, une ressource vitale", en lien avec le projet Chemin de la Biodiversité. Cette exposition est particulièrement axée sur le respect de cette ressource naturelle si vitale à notre belle planète terre.

Les 20 panneaux illustrés de photographies de Yan-Arthus Bertrand et de photographes partenaires convaincus de l’importance des enjeux environnementaux, sont accompagnés de textes pédagogiques.



Ceux-ci abordent les différentes formes de l’eau, ses utilisations et sa préservation en tant que ressource vitale, tant sur le plan écologique que géographique, historique, social ou économique. Des chiffres éloquents peuvent nous interpeler sur nos modes de vie, comme par exemple : "La consommation d’eau a été multipliée par six au cours du XXème siècle", "Plus d’un milliard de personnes n’ont pas accès à l’eau potable" et encore "En France, plus de la moitié des rivières et des nappes phréatiques sont polluées".

Au-delà de l’aspect pédagogique, les photographies hautes en couleurs illustrent toute la beauté et la fragilité de notre environnement.

Texte proposé par Elisabeth

dimanche 28 mars 2021

La boucle du retour vers le bourg est . . . presque bouclée!

 

Ce vendredi 26 mars 2021, c'était la grande agitation afin de mettre la dernière main à la pâte de l'aménagement de la boucle de retour vers le bourg du Chemin de la biodiversité.


 

Ce matin-là, Bertrand, Michel, José, Nico, Xavier et Gilbert étaient au rendez-vous. Il fallait entreprendre divers chantiers. Certains construisaient un nouveau banc et amélioraient un banc déjà fabriqué avec rabotages, ponçages et découpes pendant que d'autres étaient partis le long du chemin pour confectionner les trous destinés à recevoir les poteaux des nouveaux panneaux. Tout a été réalisé, non avec un claquement de doigts, mais avec énergie, détermination, force travail et . . . sueur.

 

 


 

 

L'après-midi, Nico qui devait partir a été remplacé par Jean-Claude. Toute la troupe a pris la direction de l'arboretum afin d'installer les deux nouvelles plaques d'identification du saule Marsault et du Carex. Mais il a fallu s'abriter dans les voitures car une grosse averse est venue perturber le chantier. 

 

 

Là encore c'était de l'énergie car les poteaux devaient être calés avec un mélange de cailloux et de terre.



 

 

Le nouveau banc a été placé à proximité du ruisseau des Guimbrières afin de pouvoir admirer les touradons de Carex au son de l'écoulement du ruisseau. Un site propice au repos et à la méditation!

 

 


 


 

 

Il fallait ensuite se diriger vers le bois jaune afin de mettre en place le pupitre pédagogique sur les hôtels à insectes et un peu plus bas, celui des petits mammifères.

 

 

 

 

 


 

 

Des coups de pinceau ont permis d'appliquer l'huile de lin protectrice sur les poteaux.

Enfin, l'après-midi s'est terminé en améliorant le banc situé à proximité de Ma Maison.

 

Vers 18h30, juste avant le couvre-feu un pot convivial a permis de se désaltérer.


  

Il reste maintenant à installer les hôtels à insectes fabriqués par le centre de loisirs lors des prochaines vacances scolaires. Ils seront placés autour du panneau. Également, les futurs pupitres sur les oiseaux et la vie du sol en cours de préparation, seront installés le long du parcours. 

Peut-être encore, d'autres réalisations pourraient voir le jour . . .

 

 

Merci à toutes celles et tous ceux qui contribuent à rendre ce parcours vivant!

Le groupe "panneaux": Elisabeth, Sœur Christine, Paulette, Nathalie, Christine, Solène avec le concours de Geneviève

Le groupe "atelier": Michel, Jean-Claude, Bertrand, Xavier, Gilbert, Nico, Maxime, Sylvie, Gabi, Bernard avec le concours d'Annick

Le Centre de loisirs: Virginie avec la participation de Julie

Le groupe "Api" (abeilles-ruches): Sr Christine, Nico, Maxime, Michel

Le groupe "demandes de subventions": Laurence, Nathalie, Bernard

Le service technique de la commune

Si vous souhaitez regagner l'un des groupes, faîtes-vous connaître!


vendredi 19 mars 2021

Quand les enfants du centre de loisirs se mettent au travail!

 


 

 

 

Ce mercredi 17 mars 2021, au centre de loisirs sur le chemin de la biodiversité, réparation et rafraîchissement des cabanes et pancartes. Avec un super soleil.



 

 

 

 Les enfants du centre de loisirs vont entamer la rénovation des maisons de korrigans à partir du 17 mars et sur toute la période, jusqu'aux vacances de printemps.

 

 

Un groupe le matin ou l'après-midi sillonnera le chemin et réparera au fur et à mesure les cabanes abimées. 



 

 

La brouette de réparation est pleine de peinture, pinceaux, feutres peinture, bout de bois ou ardoise et les enfants sont enthousiastes.

 

 

 

 

 Pour la plus grande joie de tous, les balises et les maisons de korrigans seront donc remises à neuf!


Merci au centre de loisirs!

 Article et photos: Virginie

lundi 15 février 2021

La neige à Saint-Pern, de nouveaux regards . . .

 Le regard de Sœur Christine

Ce mercredi 10 février 2021 est à marquer d’une boule de neige !

 Mon premier petit tour matinal est en direction du rucher, bien sûr. Les entrées sont presque obstruées par la neige. Grand silence. Les petites abeilles sont sans doute bien serrées en grappe autour de leur reine.Je suis un peu inquiète car dernièrement, les ruches étaient très légères et j’ai peur qu’elles manquent de provisions. Je me risque donc à soulever le toit et à leur glisser rapidement sur le trou du couvre-cadres un pain de candi fabrication maison: sucre (pour les glucides) et levure de bière (pour les protéines). J’entends plein de petits mercis!

 

Le mimosa dans lequel elles butinaient du pollen il y a quelques jours, souffre du poids de la neige, mais il se relèvera dans l’après-midi. 





 

 

 

Les autres bourgeons se sont mis en pause.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les paysages sont splendides ! Je suis fascinée par les arbres, l’harmonie de leurs lignes. Le détail des branches et même les verticales des troncs sont soulignées de blanc. 

 

 

 


 

Sur le chemin qui descend aux étangs, on peut jouer à "Qui est passé par là?" Lapin, lièvre, chat, chevreuil, écureuil, ragondin… Pour les traces d’oiseaux, il faudrait avoir Maxime comme guide ! 

 

Le cygne arrive à toutes palmes, trop content d’avoir une tartine trempée pour déjeuner. 

Un tour de barque au milieu de la neige, nouveau sport d’hiver!

 

 

 

 

 

 Saint Joseph sourit sous sa calotte blanche, en pensant: "C’est bien, les enfants s’amusent!" 

 

 

 

 

 

 

Le vent qui balaie le chemin jusqu’au Bois Jaune me semble glacial mais une fois en haut, le banc orienté sud-ouest offre une pause bronzage formidable! Il n’y a que le fessier qui congèle. Rien n’est parfait, mais c’est quand même un morceau de bonheur…

 

Avec leur couche de neige, ces nouveaux bancs sont encore plus beaux.


 

Merci aux artisans!

 

Et merci à celui (quel qu'il soit) de nous avoir offert ces merveilleux paysages et permis de nous évader . . . sans bouger!

  

 

 Les regards de Nathalie et de Bruno


 Quoi de plus vivifiant qu’une balade sur un chemin enneigé et sous le soleil !

 

 

 

 

 

 

 

L’ajonc ploie sous son manteau de neige








Les touradons de carex ont mis leur chapeau blanc


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les arbres n’en sont que plus majestueux

Et les korrigans, pieds dans la neige et tête au soleil, profitent de cette belle journée d’hiver!

jeudi 11 février 2021

Le chemin de la biodiversité sous la neige . . . deux regards croisés

 



Le matin du 10 février 2021 . . .  le regard de Paulette
(Texte et photos)

En ce matin du 10 février, devant cet épais manteau neigeux sous un soleil généreux, c’était bien trop tentant pour moi d’être la première à fouler le sol du chemin de la biodiversité et à mêler mes pas aux minuscules traces de ses habitants.


 

 

 Et me voilà partie, bien couverte, bottes aux pieds, sans oublier mon appareil photo! Seul le chuintement de mes pas dans la neige troublait un silence impressionnant. Au fur et à mesure que j’avançais, je ne reconnaissais plus le sentier tant la neige l’avait transformé! 


 

 

 

 

 

Des allées majestueuses avec ses arbres ployant sous la neige où chaque branche, ramure ou brindille prenait un relief saisissant. Les bancs, tables, maisons de korrigans, hôtels à insectes étaient soulignés et rehaussés  d’un duvet blanc éclatant . . . 


 

J’ai été particulièrement touchée de lire sur un panneau un « MERCI » tracé dans la neige! A qui ce message était-il adressé? A ceux qui ont pensé et réalisé ce chemin? A la neige qui nous faisait aujourd’hui ce cadeau d’une nature magnifiée?

Voir toutes les photos de Paulette: https://photos.app.goo.gl/MR4ybuaio4sBGBrT9

 

L'après-midi du 10 février 2021 . . . le regard de Laurence (Texte et photos)

Ce mercredi 10 février 2021, nous avons été nombreux à profiter d'une belle promenade enneigée pour admirer des paysages rares dans notre région, les traces de pas sur le chemin peuvent en témoigner. 

 

 

 

 

Le manteau blanc a recouvert le territoire, pas le moment de faire une pause sur les bancs installés sur le chemin!

 

 

 

 

 


 

 

 

 

Pas facile pour les korrigans de trouver un peu de chaleur dans leur petit abri.

Le ruisseau des Guimbrières est magnifique!


Dans ce paysage cotonneux, le printemps montre le bout de son nez. Les genêts sont déjà en fleurs et les jonquilles vont bientôt tapisser le Bois jaune. De nouvelles balades en perspectives dans un autre décor !



 

Les ruches, une occasion d'échanger et de travailler ensemble . . .

  Cet après-midi du 17 avril 2021, ils étaient sept rassemblés pour préparer l'arrivée des essaims. Il s'agissait de faire le poin...